Manuel de recherche de logement (étudiant)

Depuis quelques semaines je recherche activement un appartement pour l’année prochaine. Habiter chez sa mère c’est bien, mais quand tu as 45 minutes de trajet pour aller à la fac avec 3000 correspondances, que tu es excentré et que sortir le soir c’est déjà prévoir l’heure à laquelle il faut rentrer (on aime les 30 minutes de transport vers le centre-ville en début de soirée qui se transforment en une heure pour rentrer chez toi dès 23h30). Tout ça, ça va deux minutes. Après maintes recherches j’ai toujours pas trouvé le studio escompté et pourtant je commence à devenir une experte dans ce domaine (en même temps vu les heures que tu y passes ma vieille !). Du coup, comme je jouis d’une journée de répit où je n’ai pas à vagabonder aux quatre coins de la ville pour effectuer 30 visites en un temps record, je me suis dit que ce serait sympa de vous faire part de certaines astuces, certains conseils sur la démarche idéale à suivre pour ne pas devenir le « touriste du logement ».

  1. La sélection du secteur.

C’est un peu le B.A.-BA de la recherche d’appartement, mais il faut bien sélectionner les quartiers/arrondissements dans lesquels vous souhaiteriez vivre. Evidemment certains critères rentrent en compte : proximité des transports et des commerces. Après je vous rappelle que les arrondissements sont grands et pas tous très bien desservis. Par exemple, à titre personnel j’en ai choisis trois. Sauf que pour chacun il y a des endroits que je ne veux pas. Soit ils sont trop loin du centre-ville, soit du doit marcher 15 minutes pour trouver la première boulangerie du coin ou encore tu te retrouves à 20 minutes à pied du premier tram. Parce que oui quitte à « chercher le mouton à 5 pattes » (comme me l’a dit un agent immobilier) autant le faire à fond. Donc un conseil ne désespérez pas, vous allez trouver.

  1. Le nombre de m² ou la surface si tu préfères.

Ouais j’avoue ça aurait pu figurer en 1. mais il faut savoir choisir ses priorités ! Parce qu’il y a des appartements de partout, et surtout dans ton secteur, tu ne dois pas pour autant te prendre un 17 m² si tu comptes y installer ton lit deux places king size, ton canapé de 3 mètres et ton bureau d’architecte ! Je ne vous dis pas de prévoir grand en mode « YOLO je me prends un 40 m² comme ça je suis sûr que tout rentre ! ». Juste il faut savoir ce qu’on recherche. Tu préfères un chez toi avec clic-clac pour pas prendre trop de place ou quelque chose de plus grand où tu pourrais caser un lit deux places et un coin TV. Dans ce cas-là un 30 m² suffit LARGEMENT. Je ne te cache pas non plus que c’est après plusieurs visites que tu vas vraiment comprendre ce que tu veux (enfin surtout ce que tu ne veux pas !). N’oublie pas non plus que tu vas probablement vivre seul(e) donc rien ne sert d’avoir un 36m² si tu n’exploite pas toute la surface (en plus le soir ça fait un peu flipper si c’est vide).

  1. Les appartements ce n’est pas comme le vin, ça ne se bonifie pas avec l’âge.

A part si tu es féru des années 80, du carrelage en mosaïque noir et blanc, des salles de bains de ta grand-mère et des tapisseries à fleurs, les vieux appartements pas rénovés ce n’est pas toujours très chic. Ni rassurant (surtout si tu vois la peinture de plafond qui s’effrite autour d’une auréole verte #moisissure). Il faut aussi faire la distinction entre les vieux appartements et les faux vieux appartements. La deuxième catégorie c’est les pires. A partir des années 60 on peut dire que ça se gâte, les immeubles restent au goût de l’époque, du moins la décoration à l’intérieur pour sûr. Pour ce qui est de l’avant 60’s, ils ont un réel charme. Qui sait, un jour les « after 60’s » deviendront les stars, on s’arrachera les appartements au lino douteux et à la faïence marronnasse comme des petits pains ! Je ne dis pas que c’est pas joli ce petit côté kitch mais faut avoir les moyens de le décorer dans les mêmes tons, et en tant qu’étudiant tu passes pas toutes tes économies là-dedans.

  1. Le budget, le flouze, l’oseille quoi.

Je sais vous pensez sûrement « mais pourquoi ce n’est pas en 1., c’est quand même le plus important non ? ». Figurez-vous qu’après tant de recherches infructueuses, j’ai revu mon budget à la hausse. Pourquoi ça ? Tout simplement parce que un loyer se compose d’un loyer (normal quoi) et de charges. Et j’ai rapidement compris que cette deuxième partie pouvait être modulable. Le plus souvent ce sont des charges locatives : gardien, entretien des parties communes, ascenseur, ramassage des poubelles… Mais parfois tu trouves des petites pépites en plus de tout ça, genre : eau froide et chauffage inclus… Evidemment ce n’est pas le même ordre de prix, pour les charges locatives c’est souvent 25€ (tout dépend des villes aussi) et pour les charges style « jackpot c’est le gros lot ! » c’est plus de l’ordre de 80€ minimum. Alors, bien sûr, quand tu comprends ça tu peux augmenter le budget (sachant que du coup tu payes que l’électricité en plus). Le tout est de faire attention si une annonce affiche un loyer hors charges (HC) ou charges comprises (CC) et de voir si qui est compris dans les charges.

Avec tout ça je pense que les futurs bacheliers (c’est dans la poche c’est sûr !) ont de quoi se tirer un peu les cheveux. Je vous épargne les questions d’ordre pratique de l’appartement (rangements, meublé /VS/ non meublé, orientation, double vitrage, catégorie d’énergie…). Ne désespérez pas si un appartement vous passe sous le nez, Rome ne s’est pas faite en jour comme on dit (complètement rien à voir).

stephane-plaza-sur-m6-le-zorro-qui-vend-toutes-les-maisons_4565662.jpg
#J’aimelavieetlesdéménagements par Stéphane Plaza

Sur cette magnifique illustration de « J’aime la vie », je vous souhaite bon courage pour vos recherches, moi je retourne zoner sur Le Bon Coin, aka mon nouveau site de prédilection.

Desperate House seeker