Les Dilemmiens

Tout à l’heure, alors que je me reposais dans mon canapé après avoir fait un grand ménage dans ma chambre (tu sais, quand tu te décides enfin à jeter ce qui ne te sers plus mais que tu gardais quand même « en souvenir ») je suis tombée sur un livre consacré à l’œuvre de Caravage. J’ai été littéralement fasciné par la couverture qui n’était autre que ce tableau représentant Judith et Holopherne. Bon, en réalité il n’y a que le visage de Judith sur le livre (tout de suite moins morbide sans la décapitation).

Caravage
Judith et Holopherne – Caravage

Des couleurs à l’ambiance qui se dégage de ce portrait en passant par l’expression du visage et du jeu d’ombre et de lumière (#tropdarklemec), tout m’a semblé réel. Il faut dire que Caravage est genre le big boss en matière de réalisme. Et c’est en contemplant ce portrait que je me suis demandée comment un artiste pourrait nous peindre, nous la jeunesse actuelle. Ce qui m’intéresse ce n’est pas comment un artiste contemporain pourrait nous/me/te représenter mais plutôt comment quelqu’un d’extérieur à notre époque, d’objectif, représenterait ce qu’il voit ; qu’est-ce que Caravage ferait ressortir d’un visage de la génération Y (puisque c’est la nôtre). Comment pourrions-nous nous définir par un tableau ?

Si Caravage avait été, là, à me peindre, par exemple, j’aurais sûrement été gênée, si ce n’est dans une position d’extrême embarras. Je me serais mordu l’intérieur des joues comme à chaque fois que je réfléchis ou que je suis anxieuse. La nervosité accompagne pas mal d’adolescents et de jeunes adultes de nos jours, je me trompe ? Par exemple, j’ai peur de ne pas d’arriver à tout gérer alors que mon entourage à l’air de si bien s’en sortir. Cela parait tellement simple pour les autres, s’en est décourageant. Pourtant, j’ai l’impression que c’est le même sentiment pour beaucoup de jeunes. La peur de l’échec est pas mal présente dans les esprits de notre génération. Je préfère rester dans l’anonymat, plutôt que de me faire remarquer. Parce que oui ça aussi ça me semble assez caractéristique de notre génération, le regard d’autrui compte beaucoup trop. Ceci nous amène évidemment au problème de confiance en soi qui touche la plupart des gens. Du moins, j’en ai l’impression. Voyez, je n’ai toujours rien dit à mes amis concernant ce blog. Pourquoi ? J’ai peur de leur regard, qu’ils se foutent de moi et que ça leur paraisse ridicule. Parce que ça me paraît ridicule la plupart du temps à moi aussi et pourtant je continue quand même. Je ne me vois pas comme le porte-parole de ma génération, non loin de là ! J’ai juste le sentiment d’être à la fois la seule à me poser autant de questions et en même temps que cela concerne l’ensemble ma génération. C’est pour ça que j’en parle ici.

Finalement je suis un peu comme Caravage, une adepte du clair-obscur. Bipolaire sur les bords, en ce qui me concerne, je n’arrive pas à m’entendre avec moi-même. Ce n’est pas que je change d’opinion comme de chemise mais plutôt que j’en ai deux divergentes qui coexistent en moi. Problématique, n’est-ce pas ? Cela vient peut-être du fait que notre génération se construit pendant une période de crise et à la fois de révolution. D’où le fait qu’on soit des oxymores ambulants. Crise économique, de l’enseignement, révolution des technologies, de la science… On évolue dans une atmosphère où deux principes antagonistes coexistent. Je nous vois comme des petits puzzles qui essaient de se construire avec des pièces falsifiées et qui petits à petits trouvent des combinaisons un peu farfelues qui ne s’accordent pas toutes entre elles.

Apparemment c’est assez difficile de nommer notre génération, du coup ils ont trouvé une lettre : Y… ça veut rien dire franchement ! Selon moi c’est bien plus simple : nous sommes des dilemmiens. Un être rempli de dilemmes, de paradoxes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s