Entre peur et solitude

La déprime. Elle m’engloutit, quelle qu’elle soit.

Généralement elle survient quand je me sens seule et que je pense à tous les changements à venir. C’est toujours angoissant. Et comme la plupart du temps quand je vais mal je me renferme sur moi, je me fais encore plus de mal. Je ne sais pas pourquoi je m’évertue à plonger dans ce cercle vicieux. Mais c’est comme ça, je me dis que mes amis n’ont pas forcément envie d’entendre toutes mes angoissantes si futiles soient elles ! C’est con parce que mes amis c’est aussi ceux sur lesquels je me repose le plus, je compte sur eux, c’est ma boussole. Je ne fais rien sans penser aux conséquences de mes actes sur eux. Mais du coup voilà, je retombe toujours dans mes travers, c’est-à-dire le silence. Je me mue dedans, comme un cocon qui se cristallise. Je m’en habille. Parce que c’est aussi bien plus facile de prétendre que le problème n’existe pas plutôt que de l’affronter en en parlant. Ça aussi c’est une grosse connerie, mon défaut de fabrication on va dire. J’ai largement tendance à me dire que ça passera en ne disant rien et en cogitant comme seule dessus. Que nenni ! Si toi aussi tu as tendance à faire ça, arrête de te voiler la face s’il te plaît. Tu sais tout autant que moi que ce n’est pas une solution, ni même une bonne attitude. Tu gardes en toi toutes tes frustrations et tes angoisses, ça ne fait que s’accumuler. Et tu finiras par péter un câble, sérieux. T’es qu’une bombe à retardement dans ce cas-là.

Là en ce moment je suis en pleine remise en question sur ma vie. J’ai choisi de partir étudier à l’étranger un an, c’est mon rêve depuis des années. Et pourtant… Je ne peux pas supporter l’idée de quitter mes amis. Autant ma famille va me manquer, normal j’ai envie de dire ! Mais je sais que je suis supposée m’en éloigner au fur et à mesure que je grandis, c’est le chemin logique. Autant mes amis, comme je vous l’ai dit précédemment, constituent mon pilier. Comme je n’ai pas de copain, je n’ai qu’eux. Et même si j’avais un copain, j’ai tendance à privilégier mes amis avant tout. Je n’y peux rien s’ils me connaissent par cœur ! Et en partant 10 mois à l’étranger, même si je vais revenir quelques fois (ça va se compter sur les doigts d’une main probablement), je sais que notre relation va évoluer. Et malgré tout l’amour mutuel qu’on se porte, la distance va forcément endommager notre relation, j’en suis parfaitement consciente. Et ça me tue, profondément. Les messages ne suffisent à pas à maintenir une relation à distance, il faut partager des moments. Et ce n’est pas en faisant un Skype groupé que ça va marcher…

Alors c’est ça le sujet de préoccupation de toutes mes pensées, j’en ai la boule au ventre dès que j’y pense. Et j’ai peur de tenter de me protéger en m’éloignant par moi-même avant même mon départ. Parce qu’au final c’est une angoisse comme une autre, et vous savez comment je les gère…Mais au final, la lutte contre cette pulsion solitaire sera la plus belle des récompenses !

angoisse

Publicités

500 mots ensemble

Je suis une grande amatrice des vidéos de Solange Te Parle, vous savez, cette youtubeuse que beaucoup déteste parce qu’elle dérange ? Bref, personnellement je consomme littéralement ses vidéos, elles me font du bien. Et il y a quelques semaines elle a sorti une vidéo sur une méthode d’écriture qu’elle teste. Ça consiste tout simplement à écrire 500 mots par jours. Pourquoi ? Pour stimuler ta créativité, sortir des sentiers battus etc. Si tu es intéressé(e) je t’invite grandement à regarder la vidéo ci-dessous parce qu’elle explique le concept beaucoup mieux que moi et une vidéo est toujours plus pédagogique que des suites de mots pour cette fois-là je pense (et puis elle est tellement plus inspirante !).

Après avoir vu cette vidéo je trouvais l’idée très intéressante mais difficilement réalisable vu la charge de travail que j’avais avec la fac. Mais récemment, comme je vous le décrivais dans un précédent article, je ressens un vide immense lorsqu’il s’agit d’exercer ma créativité ou encore de sortir de ma zone de confort enchantée. Et ce n’est que très récemment que je me suis décidée à remédier à cela, en m’imposant des activités stimulantes. Ça peut aussi bien passer par la lecture d’un livre, que la quête de nouvelles musiques sur Deezer (enfin on va plutôt appeler ça une errance qu’une quête). Vous allez me dire que c’est un peu basique comme démarche et j’en suis parfaitement consciente. Mais il fallait y aller par petits pas et ces quelques actions quotidiennes m’ont en quelques sortes remise en selle !

Et (magie magie), il y a quelques jours j’ai revu une personne très importante pour moi. Cet ami est lui aussi un grand amoureux de Solange, c’est d’ailleurs lui qui me l’a fait connaître. Et lorsqu’il m’a dit qu’il faisait une cure d’écriture de 500 mots par jour pendant un mois, j’ai eu un déclic.

Alors les amis je vous annonce officiellement qu’à partir de ce mercredi 23 mars 2017, je m’engage à écrire 500 mots par jour pendant un mois. En me lançant dans ce projet, j’espère tenir cette promesse et relever ce challenge. Mais aussi me retrouver moi-même, que cela m’aide à renouveler mon style d’écriture et à réveiller mon imagination et ma créativité. Je vous tiendrais au courant de mes avancées sur Twitter. Peut-être que parfois je posterai ce que j’écris si j’estime que cela vaut le coup d’être publié. En attendant, la seule contrepartie auto infligée sera de reverser 5€ à une association de mon choix chaque jour où je n’aurai pas écris mes 500 mots.

Alors voilà le premier article d’une liste que j’espère longue. Car c’est aussi pour pallier le manque d’articles sur ce blog (que j’aime tant) que je m’engage dans ce projet. Mon seul obstacle c’est moi-même, j’ai énormément de mal à publier régulièrement alors que quand je le fais je n’ai même pas à me forcer. Paradoxal non ? J’espère donc retirer une sorte de rythme après ce mois-là et retrouver la motivation des débuts.

Voilà, j’espère que cela vous donnera des idées à vous aussi, en attendant la suite,

Chanson du cœur : Ici-bas | Georgio

Kind regards full of insecurities

Un peu de douceur

Plus je trouve un titre rapidement plus j’ai du mal à commencer l’article. J’ai trouvé ce titre en 15 secondes, je sors dès à présent les rames pour introduire mon sujet du jour…

« Si tu te sens à bout et si tu as pris des coups faut qu’t’écoutes le Stupeflip Crew. Et si la vie te saoule et si tu te sens seul faut qu’t’écoutes le Stupeflip Crew ! ». Sur ces belles paroles, Stupeflip nous propose LA solution pour lutter contre ce que j’appelle le spleen. Oui, le spleen, genre ce moment qui mêle à la fois (allez compte avec moi 🙂 du doute, de la fatigue, une grosse déprime, et une bonne dose de tristesse et qui te caractérise souvent en plein mois de novembre. Malheureusement le spleen est tenace, comme ce bon vieux rhume que tu traînes depuis 3 semaines. Personnellement j’ai pas de problèmes à écouter Stupeflip en temps normal mais je sais que ce genre de rap peut vite devenir insupportable pour certaines oreilles. C’est pourquoi je te propose de voir ensemble quelques petites solutions pour te sentir mieux et éviter de taper pour la 10ème fois dans les chips pour compenser ton manque de positive attitude (pose ce paquet tout de suite j’ai dit !).

  1. Let the good time roll

 **WARNING CLICHE**Alors oui là tu vas me dire que je me suis pas foulée mais attend un peu. Parce que même si je vais te parle de gommage, ce ne sera pas de n’importe quel gommage. Oh non ! Depuis mon périple à Avignon je détiens un petit bijou. Ma cousine m’a offert un gommage de chez Lush super ludique qui a su faire fondre mon petit cœur. Genre déjà on dirait un bout de polenta (c’est un des ingrédients en même temps…), ce qui rend le truc un peu intriguant. Et moi quand y a du mystère ça me donne envie de découvrir de quoi il en retourne. Et c’est en l’essayant que j’ai eu l’impression d’avoir découvert l’Amérique ! (toujours dans l’excès)

C’est pas une polenta qui sort d’un tube, non loin de là. C’est une polenta qui s’effrite dans les mains et se frotte sur le visage. Genre wtf qui a inventé ce système (Lush en l’occurrence) si cool à appliquer. Je vais d’abord vous donner les raisons pratiques de l’acheter :

  • Tu prends la quantité que tu veux
  • C’est Vegan : C’est quand même cool d’avoir des cosmétiques Vegan si tu n’es pas prêt à te passer de viandes toussa toussa. Au moins tu essayes d’être responsable sur un autre credo 🙂
  • C’est aussi cher qu’un gommage de grande surface alors que là c’est fait main et tu sais d’où ça vient (tous les ingrédients sont naturels) 🙂

Maintenant place aux  2 raisons qui vont définitivement vous convaincre :

  • L’odeur bordel de crotte : ça sent le pop corn (y en a dedans) et en même temps la brioche qui sort du four, tu vois le délire ? En plus l’odeur reste sur tes mains et ton visage pendant très longtemps, sans pour autant être entêtante. Et ça, à coup sûr, ça va chasser un peu ton spleen !
  • Ça gomme vachement bien mine de rien la polenta !

Je ne pousse pas au consumérisme mais si vous avez la chance d’avoir un Lush près de chez vous et une soudaine envie de vous enduire de polenta : foncez !

2. Regarder du beau

Bon j’avoue c’est super mal dit mais vous allez vite comprendre pourquoi. Quand je parle de regarder du beau, je parle de vidéos qui sont belles esthétiquement. J’ai remarqué que plus on pensait à la chose qui nous rendait triste plus on était triste. Sauf que si on s’échappe le temps de quelques minutes, notre esprit fera abstraction de notre tristesse pour se concentrer sur autre chose. Et moi je vous propose de se focaliser sur du beau parce que y a rien de mieux au monde. En plus de ne plus penser à la chose qui vous rend triste, vous en ressortirez des étoiles pleins les yeux. Alors je vous lâche deux petites vidéos qui, moi, me font juste rêver.

https://vimeo.com/108018156

Cette vidéo-là est juste extrêmement bien montée et montre, certes de manière très romancée, la beauté de la Turquie (pays que j’aimerais grandement visiter).

Âmes sensibles au froid s’abstenir pour celle-là ! Là aussi le montage est juste parfait, rien à dire. On dirait que la musique a été greffée sur les images. Et dans le même temps allez checker les autres Visual Vibes de Mr. Ben Brown parce que ça envoie des claques

RIP à mon cœur pour le plan au drone des baleines.

3. Regarder un documentaire

Oui j’avoue c’est un peu cul cul, mais tu vois l’autre jour j’en avais marre de vivre dans la tour d’ivoire que j’appelle mon imagination. Ça faisait des semaines que je ne regardais que des séries, des fictions sur Netflix, et j’ai eu un gros ras-le-bol tout simplement. Du coup je suis allée au cinéma voir Et les mistrals gagnants de Anne-Dauphine Julliand. Je pensais pleurer comme une madeleine vu que c’est à propos d’enfants gravement malades. Mais en final (bon les larmes sont montées quelques fois) le message véhiculé concerne bien plus la vie que la maladie. C’est un message d’amour, de bonheur et de force.

J’ai ensuite regardé il y a pas longtemps le documentaire diffusé sur France 3 sur Muriel Robin à la rencontre des bonobos. Alors déjà que j’adore les reportages animaliers mais quand il s’agit des singes tu m’as dans la poche. Les primates c’est mes animaux préférés donc forcément les voir dans un reportage ça met du baume au cœur. Et devine quoi ? Ça marche aussi avec tout autre documentaire.

4. Sortie entre copains !

Bon j’ai compris, c’est pas trop ton truc les documentaires. Je te conseille dons de voir tes amis. C’est vrai quoi ?! Y a rien de tel pour remonter le moral que de sortir avec tes amis. Par exemple lundi dernier je suis sortie avec des gens. Je ne connaissais qu’une personne dans le groupe. Et pourtant je me suis éclatée et j’ai rarement autant ri avec des inconnus !

Et si tu sais pas où sortir je te conseille un petit bar avec de la musique, y a toujours une bonne ambiance ! Par exemple, pour les lyonnais, allez à n’importe quel Ninkasi (no rage les non lyonnais). On est allé à celui de Croix Rousse et on a fait un Blind Test, c’était juste trop drôle !

Psst en plus en ce moment tous les lundis, dans chaque Ninkasi tu peux participer au Blind Test et la meilleure Team gagne son poid en bière après les 8 semaines de compétition et la finale à Gerland.

Si c’est pas génial ça ? 😉

5. Good vibes !

T’es toujours pas au top ? Bon bah écoute ça et danse comme si personne te regardais, je te jure ça marche.